Education scolaire: le constat alarmant.

Avant d'inscrire vos enfants à des activités de loisir pour l'année prochaine, il apparaît nécessaire d'avoir réfléchi à la nécessité quasi-impérieuse de les faire suivre par des structures compétentes en matière de soutien scolaire et ce dès la rentrée. L'expérience montre que le niveau des élèves ne cesse de chuter au fil des années.

La maîtrise de la langue écrite et parlée est loin d'être acquise pour un élève de Terminale.

L'incapacité à reconnaitre un verbe dans une phrase pour un élève de quatrième est de plus en plus fréquente. Des énormités constatées à la fin du cycle secondaire laissent imaginer les difficultés qu'auront les futurs étudiants dans le supérieur.

Car si l'Education Nationale a décidé de baisser année après année le niveau du bac, il faut savoir que celui des Grandes Ecoles qui suit le rythme de la croissance et des exigences d'une économie devenue largement concurrentielle, ne cesse d'augmenter. Combien d'élèves ayant eu 20 au bac se retrouvent largués en prépa? Comment sous-estimer l'impact de lacunes quasi-irréversibles dans l'analyse d'un simple document et d'une écriture d'un français plus qu'approximatif auprès d'un futur employeur.

Quid du cortège de CVs qui atterriront dans la poubelle pour confusion d'un participe passé avec un infinitif...

Le bac n'est pas une fin en soi, on le sait bien, surtout si les exigences pour son obtention ne correspondent pas aux réalités de notre système et à celui du marché de l'emploi.

Ce que nous constatons en tant que professionnels de l'enseignement privé sur-mesure (cours particuliers et stages intensifs, www.reseau-des-professeursparticuliers.fr) c'est qu'il y a de plus en plus d'enseignants de l'Education Nationale qui ne sont pas préparés à assumer la tâche particulièrement difficile d'enseigner à une classe de 35 élèves. Comment le faire quand plus de la moitié du temps est passée à "faire le gendarme" car un quarteron d'élèves indisciplinés plombe l'ordre et in fine le niveau global de la classe.

Combien de fois avons-nous constaté avec stupéfaction qu'un professeur de maths en Seconde ou Terminale générale était absent depuis... plus d'un mois, que le professeur ne faisait pas de cours, ne corrigeait pas les exercices proposés, etc.

Combien de fois avons-nous constaté que moins d'un enseignant sur trois proposait de faire des exercices pour le cours suivant?

Combien de moyennes sur le bulletin ne sont pas des moyennes car ne comprennent parfois qu'une note?

 

Il n'est pas possible de progresser:

 

Sans connaître son cours:

 

-il faut donc avoir un cours,

-et l'apprendre.

 

Sans faire d'exercices:

 

-il faut donc faire des exercices systématiquement entre les séances,

-les corriger à chaque séance.

 

Sans méthode:

 

-La méthode est l'approche systématique qui peut être reproduite indépendamment du niveau de connaissances et faire gagner beaucoup de points dans toutes les matières,

 

-En maths: pourquoi faire un dst (devoir sur table) en entier si c'est pour ne vérifier aucun résultat et courir le risque d'avoir tout fait avec un...3?

 

-En français: pourquoi apprendre quatre siècles de littérature en Première, savoir ce qu'est un oxymore quand la technique du commentaire de texte, de la dissertation ou du texte d'invention n'est pas maîtrisée. Comment espérer la moyenne si vous ne savez pas construire une introduction, élément fondateur de tout devoir structuré? 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Recherchez directement votre enseignant grâce au moteur de recherche interne:

Vous recherchez un enseignant?

Veuillez cliquer sur ce lien ou nous contacter au 0680319332

Aide aux Profs et le Réseau des Profs sont partenaires.

 

 

 

 

Comment cumuler votre activité d'enseignant titulaire en devenant professeur dans notre réseau ?

 

Consultez notre expert

Restons en contact