Entretien avec Thierry Planterose, professeur particulier de maths du réseau

Rencontre avec Thierry, prof de math à Paris

 

 

 

KL : Quel est ton parcours de formation ?

TP : Après un bac C, j'ai obtenu un diplôme d'ingénieur de l'UTC (Université de Technologie de Compiègne) en Génie Biologique, filière biomédical.


KL : Pourquoi t'es-tu dirigé vers les mathématiques ? Qu'est-ce qui t'attirait dans cette matière ?

TP : Après mon diplôme, je n'ai pas fait carrière comme doit le faire normalement un jeune diplômé. Une quête de moi-même m'a conduit à faire de nombreux boulots pendant une dizaine d'années que je qualifierais aujourd'hui "d'errements de jeunesse". Mon expérience la plus intéressante de cette période a été un voyage de deux ans en Inde, sous le prétexte de reportages photos, dans le cadre d'une étude anthropologique sur un lieu de culte musulman ...

J'ai toujours été à l'aise avec les mathématiques. Ce n'est pas exactement une passion car je pense que je pourrais vivre sans. Par contre, ce qui est essentiel pour moi est de faire une activité dans laquelle je mobilise mes capacités intellectuelles, en particulier les mathématiques puisque c'est un domaine dans lequel j'ai de l'assurance. Ce qui est encore plus gratifiant que de réussir à résoudre des problèmes mathématiques, c'est leur enseignement, c'est à dire de réussir à transmettre mes connaissances.

 

KL : Depuis quand enseignes-tu ?

TP : J'ai commencé les cours particuliers en tant que professionnel en 2002, il y a exactement dix ans aujourd'hui.

 

KL : Comment les choses ont-elles commencé ?

TP : J'ai donné mes premiers cours particuliers quand j'étais élève ingénieur, avec déjà quelque succès. Je me souviens notamment d'une élève de 3ème m'offrant une boîte de chocolats car elle avait brillamment réussi sa fin d'année scolaire et allait avec confiance au Brevet des collèges. Je me souviens aussi d'un autre élève de 1ère S, qui était content de comprendre mes explications mais dont les notes n’avaient pas progressé. A cette époque, je ne savais pas encore qu'il fallait davantage pousser les élèves à apprendre plutôt que de se contenter de comprendre.

Il y a dix ans de cela, je me suis trouvé au chômage et j'étais déjà père de famille. La nécessité m'a fait me tourner par hasard vers les cours particuliers, dans lesquels je me suis tout de suite senti à l'aise. A partir de ce jour, je n'ai plus changé d'activité et je l'ai faite fructifier.

 

KL : Que trouves-tu le plus gratifiant dans les cours particuliers ?

TP : J'aime avoir l'impression d'être utile, d'aider les gens. J'éprouve du plaisir quand mes nouveaux élèves ont une révélation : "Enfin je comprends quelque chose aux mathématiques."

Mais je ne me fais pas d'illusions. Je sais bien que ces jeunes gens ne se seraient jamais intéressés à ces questions s'ils n'y étaient pas contraints par le cadre scolaire et la compétition pour accéder à des études plus prestigieuses. Par conséquent, je ne suis pleinement satisfait que quand leurs résultats s'améliorent de manière significative. Là seulement, j'ai l'impression de bien faire mon travail. C'est plutôt paradoxal je trouve, après quarante ans, de désirer encore obtenir de bonnes notes ! Chaque année je vis l'approche du bac en même temps que mes élèves. Chaque année je dis que je passe mon bac !

 

KL : Que t'apporte le réseau, quels avantages y vois-tu particulièrement ?

TP : J'ai énormément de demandes de cours particuliers. Il a bien fallu que je me rende un jour à l'évidence : j'ai plus de propositions que je ne peux en satisfaire. C'est toujours avec amertume que je décline les nouvelles demandes. Cette année j'ai dû refuser des élèves dès la semaine de rentrée ! Et je sais aussi que ces élèves ne vont pas toujours trouver par ailleurs un professeur compétent.

Quand Florian Campuzan et Grégory Morel, les fondateurs du réseau des professeurs particuliers indépendants m'ont téléphoné, qu'ils m'ont inspiré confiance en me parlant du métier de professeur particulier et du réseau qu'ils voulaient mettre en place, j'y ai vu la possibilité de transmettre les offres de cours que je ne pouvais honorer à d'autres professeurs particuliers compétents.

Je suis donc content d'orienter vers le réseau les nouveaux élèves dépités que je ne puisse répondre à leur demande.

 

KL : Quels sont tes loisirs ?

TP : Je suis marié et père de deux enfants. Mon métier et ma famille sont la source de mon épanouissement. J'ai peu de temps libre mais cela ne me dérange pas parce que j'aime ce que je fais. Je suis le webmaster de Math foru' [ http://www.mathforu.com/ ], site gratuit d'entraide en mathématiques. Cela demande aussi du temps de s'en occuper. Ainsi même quand je ne travaille pas, j'aide encore les élèves via le forum de Math foru' !

Sinon il m'arrive aussi de partir en vacances en famille. Alors je consacre mon temps à m'occuper des miens.

 

Pour plus d'information concernant les prestations de soutien scolaire de Thierry, rendez-vous sur son site personnel : Thierry . le prof

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    costiou christelle (lundi, 09 avril 2012 10:00)

    bonjour,
    je me retrouve dans beaucoup de tes réponses thierry!
    et je vois que ce métier est aussi pour toi source d'épanouissement!
    bonne continuation.
    christelle.

  • #2

    etiennediene ngom (dimanche, 06 mai 2012 02:11)

    je voudrai des sujets exercices maths et leurs corrections.merci

  • #3

    boris yao (lundi, 05 août 2013 20:32)

    j'aimerai discuter avec vous afin de vous poser quelques questions sur vos motivations pour votre métier actuel

Recherchez directement votre enseignant grâce au moteur de recherche interne:

Vous recherchez un enseignant?

Veuillez cliquer sur ce lien ou nous contacter au 0680319332

Aide aux Profs et le Réseau des Profs sont partenaires.

 

 

 

 

Comment cumuler votre activité d'enseignant titulaire en devenant professeur dans notre réseau ?

 

Consultez notre expert

Restons en contact