Professeur particulier : un métier ?

Professeur particulier : un métier ?

 

 

 

Quand on réfléchit à l’idée de « professeur particulier », ce sont d’abord des stéréotypes qui viennent à l’esprit.

 

« Professeur particulier » : s’agit-il d’un « précepteur » ? Ce dernier a connu des siècles de gloire, puisque la mythologie grecque mentionne déjà Mentor, chargé par Ulysse d’éduquer son fils Télémaque. Plus tard, le précepteur est l’homme instruisant les enfants des familles nobles et / ou aisées de l’Ancien régime, voire même les princes.

Un précepteur ? La définition pourrait encore valoir, si nous ne nous consacrions qu’à un seul élève et si nous étions capables de le suivre dans toutes les matières du programme … ce qui est bien improbable, le modèle de l’homme éclairé de la Renaissance, ayant de bonnes connaissances dans de nombreux domaines, étant devenu irréalisable devant l’importance et la diversité des progrès scientifiques.

 

S’agirait-il alors d’un « répétiteur » ? Voilà qui serait moins glorieux, puisque le répétiteur n’a plus pour fonction que d’expliquer aux élèves la leçon d’un professeur. Le professeur particulier serait-il une sorte de « professeur-assistant » permettant à son élève de saisir des notions abordées en classe, trop complexes pour qu’il puisse les comprendre sans une aide extérieure ?

Cette définition s’applique … parfois. Car le cas de figure de l’élève qui bute sur une notion vue au collège ou au lycée (trop vite pour lui, ou sans qu’elle ait été suffisamment approfondie, etc.) et qui a besoin qu’on prenne le temps de la lui expliciter pas à pas, s’il est fréquent, ne constitue pas à lui seul le quotidien du professeur particulier.

 

Plus proche dans la chronologie, la troisième image qui vient volontiers à l’esprit de bien des personnes, quand il est question de cours particuliers, est celle de « l’étudiant qui donne un coup de main ». Pourquoi, en effet, un étudiant en licence de mathématiques ne donnerait-il pas un « coup de main » au fils des voisins, moyennant une petite rétribution ? Etre inscrit dans une école de commerce ou en Langues Etrangères Appliquées ne suffit-il pas à « dépanner » la fille du collègue de papa ou maman qui a de si mauvaises notes ces derniers temps ? Mais manquent cette fois la pédagogie (enseigner s’apprend, via une formation spécialisée ou « sur le tas » - auquel cas il faut compter des années d’expérience avant que les ficelles du métier ne soient intégrées) ainsi que le recul et la maturité (car enseigner est également affaire de relationnel et de psychologie).

 

Alors qui est-ce, ce professeur particulier ?

Voici ma réponse.

 

Le professeur particulier est un professionnel spécialisé dans une matière (mathématiques ou français par exemple), ou dans un champ spécifique (mathématiques, physique et chimie, ou anglais et allemand).

Il peut s’agir un professionnel de l’enseignement, mais aussi d’un professionnel issu du monde de l’entreprise qui s’est formé peu à peu à la pratique enseignante.

Enfin, s’il est à même d’expliciter à ses élèves des notions restées obscures en cours, il est également en mesure d’enrichir et de compléter les notions abordées au collège ou au lycée dans sa matière et, bien sûr, de pallier d’éventuels dysfonctionnements du système, jusqu’à transmettre un contenu complet.

Je donnerai à ce titre l’exemple de Gauthier, un élève de 4ème : à la fin du premier trimestre, l’adolescent n’avait eu que quelques très rares cours d’anglais. La professeure titulaire était tombée malade, revenue en cours, repartie en congé maladie sans être remplacée … Non seulement le programme n’était pas vu, mais les lacunes commençaient à s’accumuler. Sérieusement inquiets pour la future classe de 3ème, les parents ont fait appel à un professeur particulier en janvier. A raison d’un cours par semaine, Gauthier a pu aborder le programme complet et passer dans la classe supérieure à la rentrée suivante sans être pénalisé.

 

Qu’en est-il, enfin, du temps dédié à cette activité ? Le professeur particulier travaille-t-il à plein temps (comme un précepteur), à temps partiel (comme pourrait le faire un répétiteur) ou ne consacre-t-il aux cours que quelques heures par ci par là (comme un étudiant) ?

Pour certains professeurs employés par l’Education nationale, par des établissements privés ou semi-privés, les cours particuliers ne représenteront que quelques heures dans l’emploi du temps hebdomadaire – parfois très peu.

D’autres y consacreront l’équivalent d’un mi-temps, à part égale avec une autre activité. Certains, enfin, s’y consacrent à temps complet et en vivent … comme d’un vrai métier … parce que c’en est un.

Il va de soi que plus le professeur privé est engagé dans cette pratique – se rapprochant ainsi de la philosophie du précepteur, même s’il a plusieurs élèves et non un seul, même s’il est spécialisé dans un champ particulier -, plus il gagne en professionnalisation, plus il doit être considéré comme un professionnel de l’enseignement à part entière.

Cet engagement dans son métier lui permet, pour conclure, d’amener ses élèves à des résultats concrets.

 

Enseigner dans d’autres conditions, aimer enseigner, savoir transmettre et avoir choisi de faire de cette forme moderne du préceptorat un métier : c’est cela, la marque de fabrique du « professeur particulier ».

 

 

KLM

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Laurent troussellier (vendredi, 23 mars 2012 10:23)

    bravo, poser des mots sur notre métier n'est pas aisé. Et cet article est vraiment clair et précis. Bravo

  • #2

    christelle (mardi, 03 avril 2012 23:03)

    bonjour,

    merci pour cette "définition"!

    moi je dirais que ce métier est aussi une passion....
    j'aime ce que je fais!

    et mes élèves me rendent bien toute l’énergie que je mets à leur transmettre des savoirs, croyez moi!
    leur large sourire quand ils arrivent un exercice qu'ils n'avaient jamais réussi, leurs cris de joie lorsqu'ils m'annoncent " j'ai mon bac ou mon dnb ou autres diplômes!" (souvent je le sais avant les parents!!!!!) , un ancien élève qui me rappelle pour me donner de ses nouvelles....
    bref, de vrais échanges, très enrichissants!!!!

    voilà ce que je voulais rajouter!
    christelle.

  • #3

    Flo (mercredi, 04 avril 2012 07:44)

    Merci de partager votre passion christelle.

  • #4

    christelle (mercredi, 04 avril 2012 08:37)

    de rien!
    au plaisir de lire d'autres témoignages et visions de ce métier!
    christelle

  • #5

    Karin (mercredi, 04 avril 2012 14:01)

    Bonjour Christelle,
    voilà un témoignage qui fait plaisir à lire !

  • #6

    Gavet (vendredi, 17 janvier 2014 08:45)

    Felicitation; enfin un site qui clarifie la situation concernant notre profession qui est souvent prise à la légère car pour encore bon nombres de parents le professeur particulier est assimile à des étudiants qui veulent financer leurs études. cordialement
    mme Yanet Gavet

Recherchez directement votre enseignant grâce au moteur de recherche interne:

Vous recherchez un enseignant?

Veuillez cliquer sur ce lien ou nous contacter au 0680319332

Aide aux Profs et le Réseau des Profs sont partenaires.

 

 

 

 

Comment cumuler votre activité d'enseignant titulaire en devenant professeur dans notre réseau ?

 

Consultez notre expert

Restons en contact